dimanche 29 novembre 2015

Critique du Pixar "Le Voyage d'Arlo" / Review of Pixar's "The Good Dinosaur"


CRITIQUE de « LE VOYAGE D’ARLO » de PIXAR :

J’avais promis une critique du dernier Pixar « le Voyage d’Arlo » il y a quelques jours alors que j’avais eu la chance de pouvoir voir ce nouveau film d’animation en avant-première et en français au Grand Rex en présence du réalisateur Peter Sohn et de la productrice Denise Ream.
Depuis, le film est sorti partout en salles et nombre d’entre vous l’ont vu également et se sont exprimés sur leur ressenti.
Pour ma part, j’ai été, comme je m’y étais préparé après avoir vu les premières images au festival d’Annecy en juin dernier, assez déçu.
J’ai conscience que nombre d’artistes ont travaillé avec tout leur coeur sur ce film évidemment, mais je n’ai pas adhéré hélas.
J’ai peur en disant cela d’avoir perdu mon âme d’enfant, car ce Pixar est bel et bien destiné aux enfants, et ce n’est peut-être pas si mal après tout car nombre de dessins-animés de ces dernières années proposent tous une seconde lecture pour séduire un public plus large et mature.
On pourra donc regretter, en tant que grande personne, qu’il n’y ait pas ce fameux second degré de lecture que l’on retrouve pourtant dans nombre des films du studio Pixar.
Bien que j’ai beaucoup aimé « Vice-Versa », je n’ai pas été jusqu’à crier au chef d’oeuvre.
Ici, avec Arlo, on a l’impression que tous les visuels, plans poétiques et promotions magnifiques font tout pour compenser un cruel manque d’inspiration.
L’histoire est prévisible de bout en bout, ennuyeuse, pire : elle confine à l’agacement en devinant les moments inévitables où les larmes vont fatalement couler!
Moi qui suis « bon public », oui j’ai pleuré devant Le Voyage d’Arlo mais je suis furieux car ces ficelles pour nous y amener sont tellement énormes qu’il ne reste finalement que peu d’émotion sincère.
Je sais que ce film a rencontré nombre de problèmes de production liés au scénario et que le film avait même été repoussé et que par conséquent il fallait bien le sortir un jour vus les enjeux certainement financiers que cela a du générer, mais il n’empêche : on a affaire là à un film piochant sans vergogne dans le vintage dessin-animé de Don Bluth « Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles », puis mixant sans inspiration « le Roi Lion » et « Frère des Ours » tous deux des Studios Disney.
On fera l’impasse sur le concept du petit homme sauvage se comportant comme un chien, au demeurant plutôt original et drôle, copiant la benjamine de la famille des « Croods » de Dreamworks… hem!
çà fait donc beaucoup!!
Alors évidemment, Pixar démontre encore un savoir-faire évident dans la relation entre ses protagonistes, ici Spot et Arlo le dino, qui ont tous deux de bonnes bouilles attachantes et offrant çà et là des moments d’animation et d’acting adorables. Mais c’est bien peu sur une durée de long-métrage cherchant à présenter moults personnages secondaires absolument dispensables et aussi creux dans leur rôle à l’écran que dans leur design qu’on aura tous oubliés bien vite, laissant un vague sentiment de frustration.
La musique façon western ne m’a pas enchantée non plus, et la famille d’Arlo n’est guère attachante.
Pourtant cela commençait bien avec la naissance de bébé Arlo hyper craquante…
Demeurent la somptuosité supposée des images, des décors de nature sauvage, de paysages hyper-photoréalistes contrastant fortement avec nos héros qui ressemblent alors à de petits jouets en plastique (Toy Story n’est pas loin finalement…) paumés chez Dame Nature.
Alors oui, c’est impressionnant et c’est du jamais-vu dans les longs-métrages d’animation en images de synthèses…mais quel intérêt au final?
Aucune direction artistique, et personnellement je trouve tellement dommage de vouloir représenter la réalité quand on a affaire au médium de l’animation qui peut permettre créativité, inventivité etc...
Cette esbrouffe, bien que plaisante à voir, ne cache pas la pauvreté d’un pitch de départ qui aurait pu voir germer les plus folles idées scénaristiques : et si la comète qui avait causé la perte des dinosaures ne s’était pas écrasée sur Terre?… Bin pas grand chose : on aurait des dinos agriculteurs et des humains sous-développés grosso-modo. Wouhou!!
Bon allez, je m’en retourne à mes Disney avec ses princesses rebelles et ses animaux anthropomorphes qui me font bien plus rêver, d’autant que le planning Pixar des prochaines années offrira peu de nouveautés enthousiasmantes ( Dory (nemo 2), Cars 3, Toy Story 4...vraiment? Pfffff ).


REVIEW of PIXAR’S « THE GOOD DINOSAUR » :

A few days ago, I promised a review of the latest Pixar « The Good Dinosaur" that I had the chance to see in french and in advance screening premiere at Le Grand Rex in Paris in the presence of director Peter Sohn and producer Denise Ream.
Since then, the film was released in theaters everywhere and many of you have seen it and also spoke about it and what they felt.
For my part, I was, as I was prepared myself after seeing the first images at the Annecy Festival in June, quite disappointed.
I am aware that many artists have worked with all their heart on this film obviously, but I didn’t like it.
I'm afraid by saying this that I may have lost my child soul, because this Pixar movie is indeed for children, and it may not be so bad after all because many cartoons and animated features of the past years all offer a second reading to seduce a wider and mature audience.
So we may regret, as a grown-up person, that there’s not that famous second degree of reading that you can find in many movies of the studio Pixar.
While I liked « Inside Out" I have not saying it is a masterpiece.
Here, with Arlo, it seems that all the visuals, poetic sets and promotions are all beautiful to compensate for a severe lack of inspiration.
The story is predictable from start to finish, boring, worse: it borders on annoyance by guessing the inevitable times when tears will inevitably sink!
I am "good audience", yes I cried during the screening but I am furious because these strings to get us cry there are so huge that it ultimately remains little genuine emotion.
I know that this film has encountered many problems during production dealing with story issues and the film had even been delayed and therefore he had to get it done and out one day certainly due to financial issues that had to be generated, but nonetheless : we are dealing here with a movie digging shamelessly in the vintage Don Bluth cartoon « Land before time" then mixing without any inspiration in "The Lion King" and "Brother Bear" both from Disney Studios.
We'll ignore the concept of a small wild man behaving like a dog, incidentally rather original and funny at first, but copying the youngest of the family « The Croods" from DreamWorks ... ahem!
So here's a lot !!
So obviously, Pixar still demonstrates a clear expertise in the relationship between its protagonists, here Spot and Arlo the Dino, who both endearing and good boiled offering here and there, animation moments acting adorable. But it is not a lot on a feature film time seeking to present many secondary characters as hollow and absolutely dispensable in both their role on screen and in their design we have all forgotten quickly, leaving a vague sense of frustration .
The western music didnot enchanted me either, and the family of Arlo is hardly engaging.
Yet it started well with the birth of baby Arlo hyper cute and promising ...
Remain the supposed sumptuous images, scenery wild nature, photorealistic landscapes contrasting strongly with our heroes who look then like small plastic toys (Toy Story is not far ... finally) misfits in Mother Nature.
So yes, it is awesome and it's never-seen in a CG animated feature film ... but in the end what is the interest?
No artistic direction, and personally I find such a shame to want to represent reality when dealing with the medium of animation that can be enable to express creativity, inventivity etc ...
This bluff, although pleasant to see, does not hide the poverty of a starting pitch that could see germinate scriptwriting wildest ideas: what if the comet that caused the loss of the dinosaurs had not crashed on Earth ?... Well not much in the end: we would have dinos farmers and human underdeveloped roughly speaking. Woohoo !!
Ok, I am going back to my Disney rebel princesses and anthropomorphic animals that make me dream more, especially as the Pixar schedule for the next few years will provide not so exciting new features (Dory (Nemo 2), Cars 3, Toy Story 4 ... really?.. Boring).

1 commentaire:

Lucie. a dit…

Il y a quelques mois, je pensais que The Good Dinosaur/Le monde d'Arlo serait bien chouette.
Mais vu la bande-annonce et les critiques, je m'en passerai.

Par contre, il me semble qu'en 2016 va y avoir Zootopia et là, ça va envoyer du lourd, j'ai l'impression.
Graphiquement, ça a l'air plus cohérent et les personnages me semblent beaucoup plus attachants dans les extraits que j'ai pu voir.

Après sinon, effectivement, y aura pas mal de suite de suite de dessin animé ayant marché. Et ça, c'est triste.