jeudi 3 décembre 2009

Premières impressions sur "La Princesse et la Grenouille", le prochain Disney.


Dimanche dernier, j'ai eu la chance et le plaisir de découvrir lors d'une projection presse et en avant-première, le prochain Disney "La Princesse et la Grenouille" qui sortira le 27 janvier prochain au cinéma.

Autant dire que ce Disney là était attendu au tournant avec son retour tant attendu à l'animation traditionnelle, en 2D et ses promesses de retour à la comédie musicale qui ont fait les beaux jours de la maison aux grandes oreilles quelques années auparavant.

"La Ferme se Rebelle", dernier Disney en 2D jusqu'alors, avait laissé les spectateurs et les fans sur leur faim.
Depuis, Disney s'était aligné sur ses concurrents et nous a offert ses dernières années des longs-métrages en 3D. Mais il faut bien avouer que la magie si emblêmatique des studios pêchait parfois à revenir pour de bon alors qu'il ne manquait pourtant pas grand chose.

Cependant, "Volt, Star malgré lui", avec ses personnages adorables et son scénario efficace, nous avait donné l'année dernière de nouveaux espoirs. Ainsi, avant de découvrir la première princesse disneyienne en images de synthèses pour Noël 2010, à savoir "Raiponce" à la longue chevelure d'or, cloîtrée dans sa célèbre "tour d'ivoire", nous voici enfin face à un nouveau petit bijou fait à l'ancienne qui vient titiller la corde nostalgique pour qui a grandi avec "la Petite Sirène" ou "la Belle et le Clochard" et dont les inspirations sont flagrantes.

Visuel japonais.

Prenez simplement tous les éléments qui ont déjà fait leurs preuves dans la plupart des anciens Disney, ajoutez-y une pincée de modernité pour mieux coller à notre époque, et vous obtenez cette nouvelle fable bien écrite et sans temps mort, avec son lot d'émotion, d'humour, de romance et donc, de magie!

Je passe sur le débat qui a suscité nombre de controverses aux USA sur l'apparition de la première princesse black et de son lot de personnages de couleurs qui, à mon sens, n'avait vraiment pas lieu d'être, surtout avant même d'avoir vu le film achevé !

Cependant, situer l'histoire mythique du prince crapaud dans les bayous de la Nouvelle Orléans est la vraie originalité du film et participe grandement à l'ambiance générale de celui-ci, que ce soient par les musiques de Randy Newman ou bien par les somptueux décors chaleureux fourmillant de détails.


La narration demeure classique et typique des films de Ron Clements et John Musker (que l'on peut apercevoir en caméos dans la scène du défilé de Mardi-Gras) qui avaient déjà réalisé "la Petite Sirène", "Aladdin", mais aussi les injustement zappés "Hercule" et "la Planète au Trésor".
Pour autant, on ne s'ennuie pas une seconde, si ce n'est pendant la scène avec les 3 chasseurs de grenouilles tout à fait nigauds, mais qui de toute évidence fera rire tous les enfants et c'est bien là ce qui compte. ^^

Pour le reste, on retrouve tous les codes et tous les tics chers aux animateurs de la maison Disney, qui ont retrouvé pour l'occasion leurs tables à dessin et leurs tables lumineuses.

L'animateur Randy Haycock.

Nous avons donc une animation de grande qualité mais qui n'a pourtant pas à faire rougir les parties animées des Direct-to-Videos désormais (et heureusement) bannies d'un "Bambi 2" ou d'un "Cendrillon 3".
Cependant, on pourra noter l'innovation graphique qui illustre la chanson de Tiana, "Au bout du rêve" ("Almost there" en VO par la charmante Anika Noni Rose) et apprécier le développement visuel de l'artiste espagnole Lorelay Bove que j'admire beaucoup et qui a illustré un joli petit livre dérivé du film dans la collection Little Golden Book, ainsi que le générique de fin (pour ceux qui restent assis jusqu'au bout !). ^^


"La Princesse et la Grenouille" jouit en outre d'une pléthore de personnages tous aussi attachants et charismatiques les uns que les autres, et une grande partie de la réussite de ce film provient de leur personnalités et de leurs interactions bienvenues (bien que parfois très rapides dans l'enchaînement des scènes!).
Ainsi, outre la sérieuse serveuse Tiana, princesse en devenir rêvant d'ouvrir son propre restaurant, mignonne à souhait que ce soit en humaine ou en rainette filiforme, nous avons nombre de personnages humains et animaux qui apportent chacun leur touche.
Ma préférence ira sans nul doute à Ray, la luciole romantique et émouvante à l'accent cajun irrésistible (grâce à Anthony Kavanagh en VF) et à Charlotte, la diva gâtée-pourrie carrément hystérique qui crève l'écran à chacune de ses apparitions (excellente Dorothée Pousséo en VF!).
Sinon, petit coup de coeur perso : Marcel, le petit chat blanc traumatisé dans le prologue... ;p
On aimerait sinon en voir ou savoir davantage sur le sinistre Dr Facilier ou la délirante Mama Odie (Liane Foly, méconnaissable), mais encore une fois, le film va vite!
Heureusement, ce dernier sait aussi prendre son temps là où les sentiments ou l'émotion se révèlent et pour sûr, le couple imparfait formé par Tiana, "working-girl" tout à fait crédible et Naveen, le prince faussement macho au charme méditérannéen efficace (pour les intéressés ;) ) emporte l'adhésion du spectateur.

Tiana, qui intègre la ligne de produits dérivés des Princesses Disney, 11 ans après Mulan (qui n'est pourtant pas une princesse à l'instar de Kida dans "Atlantide, l'Empire perdu", injustement oubliée car probablement pas assez "girly" pour la cible visée...), est sans aucun doute l'héroine Disney à avoir une garde-robe la plus étoffée tout au long du film malgré son peu de temps à l'écran en version humaine.
Et ce qui est très appréciable, c'est que la mise au net des dessins et le respect des modèles des personnages en général est de haute qualité, surtout lorsqu'on les compare aux Disney du début des années 90 où les protagonistes changent de tête d'un plan à l'autre, passant du meilleur au pire!
Ici, on peut saluer le travail du département Clean-Up qui a eu la vie dure pendant la durée de la production et je salue notamment au passage, outre sa gentillesse, le travail et l'investissement de Rachel Bibb, responsable de la mise au net de Tiana humaine et grenouille.

Fan-art que j'ai dessiné, et donc non-officiel.

Au final, avec sa partition aux sonorités résolument jazzy, ses chansons enlevées et optimistes, son casting vocal français honorable (mais auquel on préferera la version originale malgré tout pour les puristes), sa multitude de personnages bien campés et son histoire rondement menée avec un humour autant adapté pour les petits que pour les grands, "La Princesse et la Grenouille" donne un vrai coup de baguette magique sur nos têtes et ne peut se bouder.

Il est juste dommage de ne pouvoir laisser le public découvrir ce film pendant les fêtes de Noël qui feront la part belle à son faux rival qu'est la suite d' "Arthur et les Minimoys" ou bien alors s'agit-il d'une tactique de marketing visant à éviter aux enfants d'être traumatiés au cas où leurs parents auraient la bonne idée de cuisiner des cuisses de grenouilles au réveillon de Noël (ce qui me fait penser à ma soeur Julie et me rappelle bien des souvenirs...).
Quoiqu'il en soit, j'espère que ce film sera un beau succès et il faut bien avouer que Disney n'aura reculé devant rien pour en faire une gigantesque promotion (du jamais vu je crois!).

Alors, si vous voulez avoir l'impression étrange et mélancolique de voir défiler sous vos yeux pendant + d'une heure et demie un montage de la plupart de vos classiques Disney préférés et revisités de sorte qu'on découvre au final un nouveau conte de fées moderne, bien ficelé et coloré à souhaits, patientez encore un petit peu avant de vous faire plaisir en rêvant d'embrasser un mignon p'tit crapaud... plein de mucus! ^^



Pour + d'infos ou avis détaillés, n'hésitez pas à visiter les sites de mes copains des sites disneypixar.fr et zuzudisney.com.

Et cliquez sur les images pour les voir en plus grand. ;)

8 commentaires:

Audrey a dit…

Quelle chance de pouvoir voir un film qu'on est surement des milliers à attendre impatiemment depuis la sortie sur le net des premiers crobards!
Néanmoins je trouve qu'il y a eu beaucoup trop d'infos, d'images, de vidéos qui sont sorties. A force ça tue le mystère, j'ai déja eu la suprise en partie gachée par les memes procédés lors de la sortie de Il était une fois. C'est pourquoi je ne lirai ta critique, et regarderai toutes les images et videos qu'une fois que j'aurai vu le film.

Signé: une fan d'anim et du David Gilson's Blog !

Marjoliiie a dit…

Dur d'attendre fin janvier pour le voir après avoir lu un tel commentaire qui est rassurant quant au retour de disney à la 2D !

Anonyme a dit…

J'ai vu le film egalement et je suis de ton avis... mais je ne pense pas que ce film signe le retour de Disney à la 2D car le tout fait quand meme hyper "daté' et vieillot.
A mon avis... le "vrai" retour de Disney pourrait, je l'espère, l'année prochaine avec "Rapunzel", un conte à l'ancienne mais en 3D et surtout avec Alan Menken aux commandes de la musique parce que Randy Newman...putain merci mais non merci !

Anonyme a dit…

WOOOWW!!!
THESE ARE SOOO COOL!!!
You are one of the greatest artists that ever lived!!!!!!!

veu a dit…

Merci pour cet article, nous l'avons attendu bcp...

Très belle et surtout très bien expliquée ta critique... bien sur, ce film semble etre interessant et à l'ancienne... meme si pour nous il pourrait etre bcp mieux sans le gags à la Dreamworks et ça est le point negatif du film, selon notre avis...

Nous aussi esperons que ce film pourra signer le retour à la 2D...

Nous avons vu quelque morceau du film... Pour les musiques et les chansons, bien, nous les avons aimés bcp... cette atmophère jazz est très belle... et nous avons aimé bcp la scène de "Almost There" avec le style très Mary Blair...

très belle ta Tiana en robe Charleston... Bravo!

Nous attendons de voir le film entier et après nous fairons notre critique...

Lilo a dit…

Merci pour cet article. J'ai hâte de le voir.

Je voulais te dire aussi : j'adore tes dessins. Je tombe amoureuse de tes couleurs et de tes petits personnages :)

Anonyme a dit…

Le film est sorti aux US ce weekend et a totalisé 28 millions de dollars sur 3400 écrans... C'est un très mauvais scrore vu le nombre d'écrans et malgré de buzz que Disney a essayé de faire sur le film.
Le film franchira difficilement les 100 millions, score symbolique pour juger d'un succès US. En tout cas, c pas tres bon pour esperer un retour à la 2D chez DIsney malgré l'annonce de la relance de production de SNOW QUEEN en 2D après un premier arrêt il y a qq années.

Shephard a dit…

Oh, how did I miss this one?
Lovely! :)
~S